Document sans nom
Direction-RESOPP
Présentation
Equipe DAT-RESOPP
Coopératives
RESOPP en chiffres
Marché du RESOPP
Volet Agriculture
Volet Commercialisation
Volet Elevage
Volet Contrôle comptable...
Volet Stock-Conservation
Volet Formation
COOPEC-RESOPP
Présentation
Equipe technique
Volets de la COOPEC
Services offerts
Chiffres clé
Conseils pratiques
Composition du CA
CENTRE-RESOPP
Centre de formation
Programmes de renforcement
Pader 2001-2010
Pasa Mesocc
Projet maraicher
PCE/USAID-RESOPP
ISRA/CNRA-RESOPP
FINRUR/COOPEC
OSIRIS
PSI-COOPEC
Tic-Mbay
Multimédia
Galerie photos
Publications
Vidéos
Film RESOPP
Offres d'emplois
Nos offres
Zones d'action
Où sommes-nous?
Partenaires
Liens utiles
Contacts

DAT-RESOPP
Bp : 501 RP Thiès, SENEGAL
Tél.: 221 33 951 85 58

Email: resopp@resopp-sn.org

COOPEC-RESOPP
Tél.: 221 33 951 63 69

Email:coopec@coopec-resopp.org ou coupec-resopp@resopp-sn.org

Centre de Formation
Resopp
Zone industrielle Thiès
Vers la maison d'arrêt

Email:centre-resopp@resopp-sn.org

 

 

Vous êtes ici: Accueil ->Point de vue ->Tribune des femmes

A voir aussi
Interview de Aby Dieng Présidente des femmes transformatrices de Point Saréne
Le genre au RESOPP
Tribune des femmes

Stratégie pour la redynamisation des Comités de Dynamique Féminine du RESOPP

Parmi les acteurs du développement rural, les femmes occupent une place prépondérante ; Représentant plus de la moitié de la population, elles continuent à faire face à une marginalisation liée à leur statut de femme. Sur le plan national, au cours des 2 dernières décennies, des avancées significatives ont été notées dans les politiques et programmes relatifs à la promotion des femmes.

Organisation de la dynamique féminine au RESOPP : lire le document PDF

PDF - 2.7 Mo

Pour illustrer cette dynamique, il faut noter :

-  la ratification de plusieurs conventions internationales par le Sénégal

-  l’introduction de la loi sur la parité à l’assemblée nationale concernant la liste des candidats au scrutin de représentation proportionnelle

-  La mise en place d’une stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre (SNEEG) 2005-2010

-  les Campagnes de sensibilisation pour l’inscription massive des filles au CI et leur maintien à l’école

-  l’ouverture plus large au corps militaire et para militaire pour les filles

-  la Gratuité des soins de césarienne pour toutes les femmes

Le PADER RESOPP a également développé depuis la mise en place des activités un certain nombre d’activités tendant à faire la promotion des femmes dan ses zones d’action

Il s’agit entre autres :

-  de l’existence e et la mise en œuvre du manuel de procédures F DL qui comporte dans ses principes une discrimination positive en faveur des femmes (financement des projets spéciaux spécifiques pour les femmes)

-  de l’élaboration d’une stratégie genre qui donne les principales orientations stratégiques et opérationnelles

-  de l’étalement de paiement des adhésions pour les femmes et les jeunes lors du démarrage des coopératives

-  de l’instauration d’un système de quota pour la représentation dans les organes

-  de la création de commissions de dynamique féminine dans chaque SV

-  de l’animation /sensibilisation par rapport aux pratiques qui freinent une bonne participation des femmes et des jeunes dans les activités du programme

-  de l’organisation de la journée de la femme du RESOPP sur le thème « transformation et commercialisation des produits »

La prise en compte du problème de la pauvreté implique l’identification de groupes sociaux les plus vulnérables et les contraintes spécifiques pesant sur ces groupes ; l’analyse genre effectuée par le PADER en 2005 a démontré que le statut socialement défavorisé des femmes et les contraintes pesant sur elles en font le groupe le plus vulnérable.

En s’inscrivant dans cette dynamique de prise en compte des problèmes spécifiques des femmes, Le RESOPP voudrait perpétuer les acquis et mettre l’accent sur les institutions de base que sont les comités de dynamique féminine ;

Le premier défi pour le RESOPP est de mettre en place les conditions pour une bonne redynamisation des comités de dynamique féminine, dont la plupart connaissent une certaine léthargie, qui se traduira par une possibilité accrue d’expression libre sur leurs problèmes, la prise en compte de ces problèmes et la mise en œuvre de solutions retenues par les concernées elles-mêmes. Cette présente proposition de stratégie, qui se voudrait une référence en ce qui concerne la dynamique féminine du RESOPP est composée de 3 parties :

-  Principes

-  Mécanisme de concertation

-  Fonction de chaque cadre de concertation

PRINCIPES

Les principes sur lesquels le RESOPP devrait s’appuyer pour redynamiser les CDF « pourraient se » reposent sur « trois C » : concertation - capacités - contrôle

Par concertation, on entend la possibilité de pouvoir échanger, de s’exprimer librement ;

Cette concertation doit être cohérente à tous les niveaux en évitant une déconnexion avec la base

Les cadres « féminins » qui seront mis en place vont constituer des espaces d’apprentissage et d’intégration progressive dans des cadres plus formels et mixtes tels que les CA et autres organes ; cela ne doit pas toutefois empêcher qu’elles soient très représentées dans ces différents organes ;

Celle qui se trouve au CA du RESOPP doit absolument être issue d’une SV choisie dans sa localité. Une attention particulière doit être apportée désormais au choix des femmes pendant les assemblées générales sectorielles afin que des leaders, capables de contribuer aux débats et porter la voix des femmes, soient cooptées depuis la base. Cela passe inévitablement par l’identification de femmes leaders en amont des AG.

Par capacités, on entend le renforcement des aptitudes des femmes qui se traduira par une série de formations spécifiques telles que :

-  leadership féminin

-  l’entreprenariat féminin

-  techniques de négociation et plaidoyer

Ces formations auront pour but à faire acquérir aux femmes, des capacités de négociation, d’analyse de certaines questions liées au développement de leur zone, et à la prise de décisions dans leurs communautés. Elles doivent les préparer à améliorer sur le plan personnel, leur leadership et à devenir des actrices efficientes dans le processus de développement.

Cela ne devant pas servir d’alibi pour écarter les femmes dans le plan global de formations ; l’animation ou les modules de formation non spécifiques aux femmes doivent tenir compte au mieux des stéréotypes sexistes, de leur disponibilité eu égard à leur statut social (étudier les cas de formation résidentielle qui ne favorise pas toujours les femmes dont leur participation dépend du mari par exemple) ;

Par contrôle, on entend la participation aux prises de décisions. Elles doivent être consultées au sujet de leurs problèmes et besoins, à l’analyse et aux alternatives de solutions. Elles doivent être encouragées à s’organiser, à échanger des expériences pour s’occuper de leurs propres besoins, planifier des solutions et assumer des responsabilités à travers la mise en place des cadres de concertation et le renforcement des aptitudes (cf. concertation et contrôle)

MECANISMES DE CONCERTATION

Les organes statutaires restent l’AG et le CA. Le CA à qui est dévolu de larges pouvoirs , en vertu du mandat de l’AG, peut créer ou mettre en place des commissions techniques, cadres de concertation ou autres structures non statutaires pour faciliter son travail. Ces structures dépendent du CA et rendent compte à celui-ci.

Elles peuvent cependant représenter le CA par exemple lors de recherche de partenariat financier uniquement pour les femmes

Le tableau ci - dessous met en évidence les dispositions actuelles existantes et les propositions pour le futur

(JPG)

FONCTIONS PRINCIPALES DU COLLECTIF DES FEMMES DU RESOPP

Le collectif qui se réunira au moins 2 fois dans l’année a pour objectif principal de renforcer la dynamique féminine pour accroître l’échange et la communication entre les membres notamment à la base, à susciter une adhésion forte des femmes et s’assurer la prise en compte effective de leurs problèmes

Spécifiquement, le cadre vise :

-  La mobilisation de compétences féminines (leaders femmes)

-  La promotion de la solidarité

-  Le plaidoyer et le lobbying auprès du RESOPP, des autres partenaires internes et externes

-  La représentation au niveau national et international

-  La stimulation de synergie des efforts des différentes CDF

Une évaluation périodique permettra de se rendre compte de la prise en charge des dispositions ci-dessus et, le cas échéant, dictera les réajustements que dicteront les situations particulières


 

Document sans nom
Actualité
Retrouvez-nous sur Facebook
Presse....
Point de vue
Coopératives


Union Européenne

bulletin
Bienvenue sur notre site web
 
 
 
Resopp-sn.org, Copyright 2008
   
       
accueil