Document sans nom
Direction-RESOPP
Présentation
Equipe DAT-RESOPP
Coopératives
RESOPP en chiffres
Marché du RESOPP
Volet Agriculture
Volet Commercialisation
Volet Elevage
Volet Contrôle comptable...
Volet Stock-Conservation
Volet Formation
COOPEC-RESOPP
Présentation
Equipe technique
Volets de la COOPEC
Services offerts
Chiffres clé
Conseils pratiques
Composition du CA
CENTRE-RESOPP
Centre de formation
Programmes de renforcement
Pader 2001-2010
Pasa Mesocc
Projet maraicher
PCE/USAID-RESOPP
ISRA/CNRA-RESOPP
FINRUR/COOPEC
OSIRIS
PSI-COOPEC
Tic-Mbay
Multimédia
Galerie photos
Publications
Vidéos
Film RESOPP
Offres d'emplois
Nos offres
Zones d'action
Où sommes-nous?
Partenaires
Liens utiles
Contacts

DAT-RESOPP
Bp : 501 RP Thiès, SENEGAL
Tél.: 221 33 951 85 58

Email: resopp@resopp-sn.org

COOPEC-RESOPP
Tél.: 221 33 951 63 69

Email:coopec@coopec-resopp.org ou coupec-resopp@resopp-sn.org

Centre de Formation
Resopp
Zone industrielle Thiès
Vers la maison d'arrêt

Email:centre-resopp@resopp-sn.org

 

 

Accueil ->Point de vue ->Tribune des femmes

A voir aussi
Stratégie pour la redynamisation des Comités de Dynamique Féminine du RESOPP
Interview de Aby Dieng Présidente des femmes transformatrices de Point Saréne
Tribune des femmes
Le genre au RESOPP

Définition du « genre »

Aujourd’hui, on serait tenté de dire que le genre est un vocable très controversé tant la signification qu’on lui accorde varie d’un pays à un autre, d’un contexte à un autre selon la perception et la sensibilité de chaque groupe ou individu.

En faisant un rapide survol des différentes définitions, on se rend compte que ce qui sous-tend le genre demeure les rapports sociaux entre les hommes et les femmes et la transformation de ces rapports selon la position sociale, les besoins et les conditions de vie.

Le genre ne s’intéresse pas donc seulement aux femmes, contrairement à certaines interprétations et certains messages véhiculés.

L’approche du RESOPP

Le RESOPP définit le genre comme une approche qui prend en compte les besoins aussi bien des hommes que des femmes. Cependant considérant la position sociale de la femme souvent reléguée au second plan, l’application conséquente de son approche met l’accent sur la promotion féminine. C’est ainsi que des mesures sont orientées volontairement vers les femmes mais également vers les jeunes qui font partie des couches les plus vulnérables, nécessitant un appui particulier dans la perspective d’un développement durable.

L’application de ces mesures ne répond pas seulement aux besoins pratiques (bienêtre matériel et satisfaction de besoins de première nécessité) mais aussi aux intérêts stratégiques, c’est-à-dire qu’elle vise l’amélioration de la condition sociale des femmes et des jeunes et au renforcement de leurs capacités comme une stratégie constructive et non compétitive.

Cette intégration du genre au RESOPP, considérée comme une activité transversale, émane d’un certain nombre de constats faits par EWA en 1997 :

· Les femmes sont souvent les plus dynamiques

· Les femmes ne se sentent pas assez prises en compte par les projets

· Les femmes sont sous représentées dans la prise de décision

Stratégie nationale

La mise en œuvre de cette approche se fait dans un contexte national globalement favorable eu égard à la politique, aux stratégies et réformes institutionnelles et juridiques existantes pour la réduction des inégalités de genre.

En effet, le Sénégal a ratifié plusieurs conventions internationales qui ont façonné ses textes de lois et règlements à savoir : la déclaration universelle des droits de l’homme, la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes, la convention relative aux droits des enfants, la charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Même si la ratification de ces documents ne signifie pas automatiquement application, d’importantes initiatives sont prises au Sénégal ces dernières années :

-  L’introduction de la loi sur la parité à l’assemblée nationale concernant la liste des candidats au scrutin de représentation proportionnelle pour les élections législatives en avril 2007

-  L’ouverture plus large aux corps militaire et para militaire pour les filles

-  La Mise en place d’une stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre (SNEEG) pour la période 2005-2010

-  La gratuité des soins de césarienne pour toutes les femmes

-  La prise en charge médicale de l’époux et des enfants

-  La révision de la constitution qui stipule clairement l’égalité des droits dans ses articles 1 et 7

-  La mise en place d’argumentaires religieux musulmans et chrétiens en faveur de la promotion de la condition féminine

-  Les campagnes de sensibilisation pour l’inscription massive des filles au CI (cours initial au cycle élémentaire) et leur maintien à l’école.

Actions et mesures concrètes au RESOPP ?

Au niveau du RESOPP, il faut magnifier la volonté affichée d’intégrer la notion GENRE dans le dispositif. Ce qui a abouti à la mise en œuvre de différents types de mécanismes et d’actions.

Au niveau encadrement

-  La présence d’une cellule de Dynamique Féminine s’occupant spécifiquement des aspects de genre au niveau de chaque coopérative,au niveau de la Direction du RESOPP et au niveau du CA du RESOPP.

Au niveau stratégique

-  L’existence chez le partenaire PASA d’un manuel de procédure FDL qui comporte dans ses principes une discrimination positive en faveur des femmes. Cette discrimination positive détermine le financement de Projets spéciaux spécifiques à l’endroit des femmes et des jeunes ;

-  L’élaboration par le partenaire d’une stratégie genre qui donne les principales orientations stratégiques et opérationnelles et sert de cadre référentiel pour déterminer et mettre en œuvre les principales mesures appropriées. La mise en place de cette stratégie a été précédée de l’établissement d’une situation de référence qui a permis de faire ressortir les principales contraintes liées au genre dans les zones d’action du RESOPP.

- Les contraintes identifiées sont d’ordre social, culturel et économique :

Inégalité à l’accès et au contrôle de ressources entre les hommes et les femmes, Faible disponibilité des femmes due à leurs triples rôles, Faible participation des jeunes dans les activités, Soumission des femmes à leur mari et aux hommes d’une manière générale qui les empêche de prendre ou partager des décisions ou de s’exprimer dans les réunions mixtes.

- Les axes stratégiques proposés dans le document tournent autour de 6 points :

· Renforcement des capacités techniques des partenaires à la base en genre.

· Allègement des travaux des femmes

· Renforcement des capacités financières

· Renforcement de la position sociale des femmes

· Communication/ Animation

· Système de suivi - évaluation sensible genre

Au niveau opérationnel

-  L’étalement de paiement des adhésions pour les femmes et les jeunes lors de l’installation des premières coopératives.

-  L’instauration d’un système de quota pour la représentation dans les organes (nombre de femmes dans les organes proportionnel aux nombres de femmes membres). En effet, le système de quota, instauré par le PADER a beaucoup influé sur la représentativité au sein du RESOPP.

-  La création de commissions de dynamique féminine dans chaque section villageoise pour s’occuper exclusivement des questions de femmes ;

-  Animation/sensibilisation dans les villages par rapport aux pratiques qui freinent une bonne participation des femmes et des jeunes dans les activités du Programme

-  Depuis 2001, un montant total de plus de 100 000 000 FCFA a été attribué pour le financement projets spéciaux destinés exclusivement aux femmes.

... Pour des infos complémentaires voir bulletin d’infos N°03...

(JPG)
Chiffres au féminin

 

 

 

Document sans nom
Actualité
Retrouvez-nous sur Facebook
Presse....
Point de vue
Coopératives


Union Européenne

bulletin
Bienvenue sur notre site web
 
 
 
Resopp-sn.org, Copyright 2008
   
       
accueil