Document sans nom
Direction-RESOPP
Présentation
Equipe DAT-RESOPP
Coopératives
RESOPP en chiffres
Marché du RESOPP
Volet Agriculture
Volet Commercialisation
Volet Elevage
Volet Contrôle comptable...
Volet Stock-Conservation
Volet Formation
COOPEC-RESOPP
Présentation
Equipe technique
Volets de la COOPEC
Services offerts
Chiffres clé
Conseils pratiques
Composition du CA
CENTRE-RESOPP
Centre de formation
Programmes de renforcement
Pader 2001-2010
Pasa Mesocc
Projet maraicher
PCE/USAID-RESOPP
ISRA/CNRA-RESOPP
FINRUR/COOPEC
OSIRIS
PSI-COOPEC
Tic-Mbay
Multimédia
Galerie photos
Publications
Vidéos
Film RESOPP
Offres d'emplois
Nos offres
Zones d'action
Où sommes-nous?
Partenaires
Liens utiles
Contacts

DAT-RESOPP
Bp : 501 RP Thiès, SENEGAL
Tél.: 221 33 951 85 58

Email: resopp@resopp-sn.org

COOPEC-RESOPP
Tél.: 221 33 951 63 69

Email:coopec@coopec-resopp.org ou coupec-resopp@resopp-sn.org

Centre de Formation
Resopp
Zone industrielle Thiès
Vers la maison d'arrêt

Email:centre-resopp@resopp-sn.org

 

 

Vous êtes ici: Accueil ->Programmes de renforcement ->Pader 2001-2010

A voir aussi
  Rappel historique
  Accès aux services sociaux de base
  Une riche expérience à valoriser

Réalisations dans le domaine coopératif


Le PADER a successivement appuyé la création des coopératives-mères suivantes :

-   La coopérative rurale de l’arrondissement de Pambal (COORAP), département de Tivaouane, région de Thiès ;

-   La coopérative agricole de Kélle Guèye (COOPAKEL), départements de Louga et Kébémer, régions de Louga ;

-   La coopérative rurale de Malicounda (COOPAM), département de Mbour, région de Thiès ;

-   La coopérative rurale des agropasteurs pour le développement (CORAD), département de Podor, région de Saint Louis ;

-   La coopérative agricole de Diendé (COOPAD), département de Sédhiou, région de Sédhiou ;

Chacune de ces coopératives-mères polarise des coopératives de base (antennes) au niveau des communautés rurales. Dans chaque village desservi, la coopérative dispose d’une section villageoise dans le but d’assurer des services de proximité aux producteurs et de faciliter leur participation à la gestion du système. Le PADER a ainsi mis en place 24 coopératives qui sont réunies au sein du Réseau des Organisations Paysannes et Pastorales du Sénégal (RESOPP), qui a été reconnu en tant qu’union de coopératives en janvier 2007 par arrêté du Ministre de l’Agriculture.

Le sociétariat global des coopératives-membres du RESOPP atteignait prés de 35.000 adhérents en fin juillet 2010. Avec près de 17.000 membres, les femmes constituent plus de 48% du sociétariat des coopératives du RESOPP et elles sont équitablement représentées dans toutes les instances de décision du système.

Le RESOPP dispose à Thiès d’une Cellule d’Appui Technique (CAT) qui assure pour les coopératives-membres des services d’appui technique, de contrôle ainsi que de coordination des activités d’approvisionnement et de commercialisation groupés. La CAT accompagne et appuie le conseil d’administration dans ses tâches de représentation et de plaidoyer.

Outre un Directeur, la CAT dispose d’une équipe comprenant un conseiller technique en chacune des disciplines suivantes : Développement organisationnel, agriculture, élevage, stockage et conservation des produits agricoles et commercialisation. Elle dispose aussi d’un responsable du contrôle financier et comptable et de personnel d’appui logistique.

Les coopératives-membres du RESOPP disposent toutes d’infrastructures modernes de stockage et de bureaux fonctionnels et informatisés d’une valeur globale de plus de 1,5 milliards de francs CFA. Les 24 magasins de stockage construits par le PADER ont une capacité totale de plus 5.500 tonnes.

Depuis juillet 2010, le RESOPP dispose aussi à Thiès d’un complexe administratif, d’un coût total de 200 millions de francs CFA, comprenant des bureaux et un centre de formation doté de 3 salles de formation, de 12 chambres et d’un restaurant.

Depuis fin 2007, le RESOPP dispose de sa propre coopérative d’épargne et de crédit (COOPEC-RESOPP) qui constitue son bras financier, assurant tous les services de microfinance aux adhérents de ses coopératives-membres. C’est une institution professionnelle, disposant d’une direction et d’une cellule d’inspection compétente et d’un personnel bien formé.

La COOPEC-RESOPP a un point de service dans toutes les coopératives et gère des fonds de crédits s’élevant à près d’un milliard de FCFA permettant de satisfaire les besoins en financement de membres individuels ou de groupements ainsi que de financer les opérations d’approvisionnement et de commercialisation des coopératives.

Elle distribue actuellement plus de 800 millions de francs CFA par an de crédits destinés aux membres. Ainsi, depuis 2001, plus de 4 milliards de FCFA de crédits ont été accordés aux membres des coopératives, dont près de la moitié pour financer l’achat d’intrants agricoles. Les coopératives-membres du RESOPP offrent aussi à leurs membres les services non financiers suivants :

-   Approvisionnement en intrants et équipements nécessaires aux activités productives. Plus de 2.200 tonnes d’engrais, 345 tonnes de semences et 1.100 tonnes d’aliment de bétail ont été ainsi fournis aux membres ;

-   Commercialisation des excédents de production céréalière des adhérents ;

-   Approvisionnement en biens de consommation (riz, huile etc.) ;

-   Encadrement rapproché avec des centaines de relais agricoles, d’agents polyvalents et d’auxiliaires d’élevage ;

-   Formation de masse aux producteurs et productrices

A l’exception des semences maraîchères, le RESOPP produit ses propres semences en étroite collaboration avec l’ISRA, la DISEM et la SAED. Il a même obtenu du Ministère de l’Agriculture son agrément de producteurs de semences en 2010. Un protocole d’accord existe avec l’ISRA pour la fourniture de semences base et pré base pour le mil, sorgho, maïs et niébé. La DISEM participe au contrôle et à la certification des semences produites.

La collaboration avec l’ISRA, et la SAED pour le riz, ainsi qu’avec la DISEM a permis au RESOPP de maitriser la chaine de production de semences ce qui lui a permis de devenir producteur de semences agréé par l’Etat. C’est ainsi que rien qu’en 2008-2009, la quantité de semences produites par le RESOPP a dépassé 264 tonnes.

(JPG)

Le PADER et le RESOPP ont joué un grand rôle dans la diffusion massive des variétés hâtives et productives de mil, sorgho, riz, maïs, niébé mises au point par l’ISRA. Une enquête commune ISRA-PADER a mis en évidence les taux d’adoption suivants pour les variétés diffusées chez les membres des coopératives :

(JPG)

Outre la diffusion directe par les coopératives auprès de leurs membres, on assiste aussi à une importante diffusion en « tache d’huile » chez des non-membres, même en dehors de la zone d’action du PADER.

Dans le domaine de l’élevage, l’action du PADER s’est traduite par la formation de 303 auxiliaires villageois qui fournissent les services suivants :

-   Sensibilisation et formation des membres dans les thèmes liés à l’élevage

-   Vaccination et déparasitage du cheptel des membres

-   Appui au vétérinaire privé ou le service de l’élevage dans les campagnes de prophylaxie animale

-   Alerte épidémiologique

-   Recensement annuel du cheptel

Chaque coopérative gère un dépôt de produits vétérinaires dédiés aux activités des auxiliaires.

Des services d’insémination, naturelle et artificielle, ont été fournis à de nombreux éleveurs de bovins. Les coopératives élèvent et vendent à leurs membres des coqs raceurs et de la volaille performante afin d’améliorer la productivité de la volaille locale. Plus de 25.000 sujets ont ainsi été diffusés.

Le RESOPP entretient des collaborations avec d’autres institutions coopératives nationales, avec la Panafricaine Coopérative, avec diverses ONG, telles que SOCODEVI, et avec des entreprises privées. Le PADER a beaucoup contribué au renouveau coopératif sénégalais en prônant l’entreprise coopérative comme meilleure formule pour les organisations de producteurs ruraux à une époque où cette idée était très peu populaire. Il a aussi participé avec le RESOPP à la création et à la mise en place de la Confédération des Sociétés Coopératives et Mutualistes du Sénégal (CSCM).

Le RESOPP a aussi pris une part active à la finalisation des textes de l’OHADA relatifs au droit des sociétés coopératives comme d’ailleurs à la rédaction du projet de statut du mouvement coopératif et mutualiste du Sénégal et du document de politique de développement coopératif au Sénégal.

 

 

 

Document sans nom
Actualité
Retrouvez-nous sur Facebook
Presse....
Point de vue
Coopératives


Union Européenne

bulletin
resopp-sn.org, Copyright 2008, webmaster: Ousmane SARR
accueil